Quand tout bascule… vers une autre vie, une vie en mieux.

paysage de route vers l'horizon et soleil déclinant

2020 aura vraiment été une année particulière…

 

Le Covid, la crise économique qui en découle, le burn out, et cette rencontre avec Yamina qui m’ouvre les yeux sur la réalité de ma vie, et de ma situation personnelle…

Je ne crois pas au hasard. Je sais que tout ce qui m’arrive dans la vie, est là pour me challenger, me faire grandir, et diriger mes pas vers ce qui m’inspire réellement, tout au fond de moi. Ce chemin est parfois chaotique, mais nécessaire et salvateur.

Fin novembre, c’est telle une évidence que je décide de suivre le programme EPR  (“Entraîné Pour Réussir”), et ça tombait vraiment à pic ! J’avais réellement besoin d’un tel coach de vie, pour me guider vers une vie en mieux : une vie sur mesure selon mes propres valeurs et non celles des autres.

J’aime me répéter régulièrement, l’une des phrases de David Laroche qui m’a profondément impactée et inspirée : “Je préfère être rejetée pour qui je suis, que l’illusion d’être aimée pour qui je ne suis pas.”

Je vis “en couple” depuis maintenant plus de 7 ans, si tant est que ce terme soit réaliste et approprié à la situation, car cela s’apparente plutôt à une vie côte à côte, avec bien peu d’interactions humaines enrichissantes ou épanouissantes. Lorsque résonne enfin le mot “séparation”, c’est un soulagement pour moi !!

La situation est, et reste complexe, et pour cause.

Je sais que rien ne sera simple et chaque jour passé en cette fin 2020 me le confirme : défiance, mépris, mensonges à répétition et agressivité verbale quasi permanente, m’obligent à m’adapter en permanence.

On appelle cela la résilience.

 

Réagir. Agir. Et ne plus subir.

Le mercredi 30 décembre, je décide de passer à l’action, sur les conseils d’une juriste et en accord avec la banque. Je vire les 4/5 du compte joint (soit 4000€) vers mon compte perso, à titre de garantie que “cette séparation se passe bien” ; car je le sais, ce ne sera pas le cas…

portrait de poule brahma aux côtés de l'auteur
Gardons le sourire

Je ne pourrai pas rentrer chez moi ce jour là (le portail est cadenassé et Monsieur agite ironiquement la clef de l’autre côté…), ni récupérer aucune affaire, tant personnelle, que professionnelle. Il faudra l’intervention de la gendarmerie en soirée, pour que je puisse avoir accès à mon exploitation agricole (un élevage de p’tits poulets d’ornement et de compagnie), et veiller au bien-être minimum de mes animaux…

Le 30 décembre est mémorable pour moi. Involontairement, il marque le début de ce nouveau chemin de vie, qu’il me reste à tracer.

Se retrouver subitement, dans le dénuement presque total (je suis en tenue de ville, avec simplement mon téléphone portable, et ma voiture), oblige à se poser et à réaliser ce qui est vraiment important pour soi.

Céder aux menaces, ou partir ??

 

Cette fois-ci, j’ai eu le courage de partir (merci David 🙂 ) pour reprendre ma vie en main.

Vers une vie en mieux

Ce n’est ni drôle, ni confortable de ne pas avoir de vêtements de rechange, de ne pas avoir mon lit pour dormir (mes douleurs chroniques nécessitent un matelas spécial à mémoire de forme), de ne plus avoir accès à mon bureau, mes ordinateurs, mes fichiers clients ou mon matériel vidéo (nécessaire à mon activité professionnelle), et j’en passe…

Ne plus pouvoir répondre aux mails, à mes élèves, clients ou fournisseurs dans les temps. Ne plus pouvoir interagir avec mes communautés, comme je le fais habituellement. Ne plus pouvoir m’occuper normalement de l’élevage en général, et des animaux en particulier : rétention de plusieurs produits de soins vétérinaires, du cahier de protocoles, des incubateurs, des fichiers et listings génétiques, et jusqu’à la fermeture de l’accès à l’eau courante un matin… Sans parler des nombreuses menaces que je dois gérer au mieux…

Ne plus pouvoir maintenir mes différentes activités professionnelles, puisque l’accès est refusé aux personnes qui travaillent d’ordinaire avec moi…

Ce n’est ni drôle, ni confortable, de devoir expliquer cette situation, que ce soit au personnel soignant, aux travailleurs sociaux, aux fournisseurs et livreurs, aux amis et clients.

Mais c’est ainsi que va cette vie que j’ai choisie. 🙂

Vivre dans ce dénuement partiel depuis plusieurs semaines, permet clairement de définir ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de mon entreprise, et tout ce qui, finalement, est accessoire, voire superflu.

Il permet également, de définir avec certitude ce qui est important pour moi.

Vivre cette expérience, fait indéniablement grandir et réfléchir.

Vivre cette expérience ouvre de nouvelles perspectives et un regard différent sur le monde.

Qu’est-ce qui m’inspire vraiment ?

Qu’est-ce qui me motive ?

Quelles sont mes valeurs hautes ?

Et surtout, qu’est-ce que je ne veux pas, ou plus ?!

Mes objectifs à court terme

 

Mon objectif principal est de faire perdurer l’existence de mon entreprise. Pour cela je dois mener quelques actions très rapidement, car je dépend d’une activité saisonnière, comme je l’explique dans les détails, sur cette page.

  • Reloger en urgence les animaux reproducteurs car la saison de ponte a déjà commencé.
  • Placer/vendre mes chevaux et poneys restants
  • Installer un nouvel espace de travail avec tous les outils nécessaires au bon fonctionnement de mes différentes activités professionnelles : matériels de bureau, informatique et vidéo.

=> La cagnotte, gentiment mise en ligne par Axelle, à pour vocation en premier lieu, de m’aider à installer confortablement les cocottes pour leur saison de reproduction.

famille de poules installée au soleil sur un banc en bois
on compte sur vous !

Une fois la gestion des animaux terminée, je pourrai me focaliser sur l’avenir et le devenir de Brahmaland, et me consacrer à nouveau à toutes mes autres activités, laissées quelques peu en suspend ces derniers temps.

Toutes ces lignes pour expliquer brièvement et succinctement le pourquoi de mon silence et mes absences sur les blogs, réseaux sociaux et autres plateformes web, ces dernières semaines.

Il me tarde de pouvoir reprendre toutes mes activités, tant professionnelles que personnelles, et aussi de te retrouver plus régulièrement sur ce site. De plus, j’ai vraiment hâte de te faire part des nouveaux projets qui ont germés durant cette période particulière… 😉

Hâte également de me replonger à 200% dans le programme EPR, sur lequel j’ai promis d’échanger ici même. 🙂 Tu l’auras compris, j’ai du reporter tout cela, ainsi que le défi posé, ne pouvant, compte tenu de la situation, m’y consacrer pleinement et efficacement.

Mais ce n’est que partie remise, car cette formation est vraiment géniale à tous les niveaux, et c’est une véritable révélation pour moi !!

On se retrouve bientôt, pour créer cette vie en mieux qui nous anime tous.

 


Merci à tous ceux et celles qui me sont aussitôt venus en aide, pour un toit, des vêtements, de la nourriture, du mobilier, et aussi des couveuses pour faire perdurer mon travail.

Merci à Olivier, qui m’accueille chez lui, une bonne partie du temps. Merci à Gwenaëlle et Sandrine pour le prêt de matériel. Merci à Yamina pour ses conseils avisés. Merci à Nicole et Barbara pour les draps et vêtements chauds.

Merci à tous ceux et celles ayant déjà adopté nombre de mes p’tits poulets et poneys, afin de leur offrir un nouveau départ. Les fonds récoltés par ce biais, serviront à financer l’installation provisoire, des familles de reproducteurs pour maintenir mon activité professionnelle du mieux possible. Retrouver des conditions de vie et de travail plus optimum et moins stressantes, tant pour moi, que pour les animaux, qui sont directement concernés et touchés.

Et merci à tous ceux et celles ayant déjà participé à la cagnotte en ligne : cela contribue au mieux être des plumeux et poilus et aussi, tu l’as compris, au maintien de mon emploi, et à la survie de mon exploitation.

Pour finir, merci à Nadège et Anne-Sophie, mes partenaires de formation, pour leur soutien sans faille et leurs encouragements répétés.

Avançons ensemble vers une vie en mieux. 🙂

 

portrait de poule huppée vue de face
Merci à tous

 

Si tu as aimé cet article, tu es libre de le partager sur tes réseaux. Merci à toi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire