Je suis partie !

Accès matérialisé vers la mer et l'horizon

 

Cet article fait suite à un précédent, dans lequel j’expliquais les démarches qui m’ont permis de suspecter la manipulation exercée par mon ex-compagnon.

Aujourd’hui je vais revenir sur certaines des stratégies qui m’ont permis de voir la réalité en face, de l’accepter, et d’aller de l’avant, malgré le contexte houleux.

Partir pour tout reconstruire, ne s’improvise pas. Surtout lorsque l’on est à la tête d’une exploitation agricole avec un cheptel de plus de 200 bêtes !

Il faut partir” me répétait-on à droite et à gauche… Bien joli ! Mais pour aller où ? Et comment ?? Et les animaux ??

Simplement impensable, à mes yeux !

Et surtout, je n’ai pas envie de partir de ce lieu…

Et puis ce doute toujours… et le déni qui t’enveloppe doucement, mais sûrement, anesthésiant tes sens et tes perceptions.

Effacer les doutes

Alors avant de prendre une quelconque décision, il me fallait des preuves. Des preuves concrètes et tangibles. Avoir la certitude que tout cela était vrai.

Réaliser avoir été victime d’un manipulateur, que l’on nomme aussi pervers narcissique. Accepter de n’avoir été qu’un jouet. C’est dur à encaisser et ça fait mal. Mais cela explique tellement de faits aberrants, d’incohérences de comportement, de mensonges, de contradiction permanentes, et d’actions sournoises.

Encore aujourd’hui, plusieurs mois après, je réalise le sens de certaines paroles, de certains actes, qui jusque là échappaient totalement à la logique et au bon sens.

Par un processus bien rodé, le manipulateur instille le doute chez sa victime, et ce, en permanence, et à propos de tout.

 

Enregistrer

En perpétuel désaccord, il affirme savoir mieux que les autres (même les sujets qu’il ne maîtrise pas !!), et ne jamais se contredire. Il accuse sa victime d’avoir oublié, d’avoir perdu, de ne pas savoir ce qu’elle dit ou fait…

Alors pour en avoir le coeur net, quoi de mieux pour contrecarrer ce doute, que d’effectuer des enregistrements de nos échanges ?

Pouvoir réécouter pour savoir qui à dit quoi, et quand… Génialissime idée !!

Lever ce doute.

Le meilleur moyen de constater qui se contredit, qui menace, qui rabaisse, qui agresse, et qui ment…

 

Anéantir le doute. Expérience pitoyablement instructive. 🙁

ciel chaotique et coloré d'un petit matin d'hiver
Le chaos est souvent nécessaire et il conduit toujours vers la lumière.

C’est ainsi que je me retrouve aujourd’hui, avec des dizaines d’heures d’enregistrement audio, toutes plus riches les unes que les autres, en enseignements et révélations. Une mine d’or !

Conversations décryptées presque aussitôt, par la thérapeute, pour m’aider à appréhender le fonctionnement illogique de cet individu toxique. Comprendre que je suis une victime (même si ça fait mal), et que je ne dois pas culpabiliser. Accepter être une victime. Pour réagir, pour agir, et jouer à mon tour !

En scène !

Pour se détacher de cette situation, il faut voir la vie comme une grande pièce de théâtre. Entrer en scène pour ne plus lui laisser le rôle principal. Je finirai même par prendre goût à mon rôle d’actrice, endossé au quotidien, en sa présence.

N’ayant jamais fait de théâtre, je dois apprendre ! J’écoute mes coachs, et applique avec assiduité les conseils prodigués.

Ne pas céder à l’énervement, ce qui le comblerait de joie, lui qui se nourrit de conflit.

 

Répéter les phrases type qui ne mènent à rien, pour clore facilement une conversation. Tout un art, que je découvre !

Ces joutes verbales sont très souvent épuisantes et inutiles. Mais elles me permettent d’enregistrer, encore et encore. De cumuler ces preuves m’indiquant que je ne suis pas folle, et que ce n’est pas moi qui m’enlise dans le mensonge et les contradictions…

Action !

Pour égayer ces moments difficiles, j’ai créé des personnages fictifs mélangés à de nouvelles relations… Comme il prétendait échanger avec mes amis, à mon sujet, cela allait certainement être l’occasion, de voir jusqu’où pouvait aller le délire. Et j’avoue ne pas avoir été déçue !! 😉

Afin d’augmenter la crédibilité de ces personnages, je les ai introduis peu à peu dans mon journal de productivité (ou carnet d’objectifs), car je savais que ce dernier était consulté en cachette tous les jours !! 😀

Tellement crédible, que mes petits personnages ont fini par prendre vie dans son esprit tortueux !

 

La situation devenait grotesque !

Le soir où il m’a affirmé, de son air méprisant et supérieur, que ces personnes là, “avaient la langue bien pendue, et racontaient des choses dans mon dos“, j’ai bien failli éclater de rire ! Enregistrement à l’appui, je peux réécouter ces passages mémorables !

Et là, plus de doute sur les mensonges, la mesquinerie, et la face cachée de mon ex compagnon.

Plus de doute non plus, sur les menaces (déguisées ou directes) avec lesquelles il prenait plaisir à me harceler.

Aucune ambiguïté sur le ton employé, les formules rabaissantes ou la violence de certaines paroles.

Le doute n’existe plus. 

 

Il est temps de partir… mais où ? quand ?? comment ? (insolubles questions)

 

Je suis partie !

Lorsque c’est lui (ce fameux 30 décembre), qui me donne l’occasion de partir, en m’interdisant de rentrer là où je vivais depuis 6 ans… je n’hésite même pas une seconde et je pars !

C’en suivra le chaos, l’agressivité et la maltraitance dont j’ai déjà en partie parlé.

Je commençais à échapper à son jeu pervers, alors il se devait d’intensifier la pression pour tenter de m’épuiser moralement et physiquement.

Si je n’avais pas été encadrée par des professionnels médicaux et juridiques, épaulée par mes proches, soutenue par mes élèves, amis, clients et lecteurs, je n’aurai sans doute pas su résister aussi bien à toute cette violence et ce harcèlement. Alors encore une fois, merci à tous de votre aide, quelle qu’elle ait été.

Merci du fonds du coeur !

 

ombres équine dans les lueurs du couchant
La liberté n’a pas de prix !

 

Je n’ai évoqué ici qu’une partie des actions et stratégies mises en place. Encore une fois, le but premier de ce texte, n’est pas de me plaindre, mais de partager la réalité, d’alerter, de rompre le silence. Servir d’exemple, pour que d’autres victimes s’accrochent et s’en sortent. Prouver qu’il y a toujours des solutions, même si à priori, on ne les voit pas. Montrer que tout est possible, quand on y croit. Même si c’est dur, même si ça fait mal.

La liberté à un coût, mais n’a pas de prix !

Pour avancer vers une vie en mieux !

 

Si tu as aimé cet article, tu es libre de le partager sur tes réseaux. Merci à toi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire