Si j’avais une baguette magique ?

” Un coup de ton doigt sur le tambour décharge tous les sons,

et commence la nouvelle harmonie.”

RIMBAUD

La vie sur terre étant devenue ce qu’elle est, je commencerais par me poser beaucoup de questions.

Je ne m’empresserais sans doute pas de répandre partout des arcs-en-ciel de sourires, et des jardins de douceurs. Je marquerais d’abord un temps d’arrêt et de réflexion.

En premier lieu, je suspendrais le temps !

Et si cette baguette magique pouvait remettre en jeu et renouveler la vie sur terre dans son ensemble, du mycélium a l’humain – son penchant au mal compris -, en passant par tout l’intense florilège, l’incroyable in-folio, de la diversité naturelle et spirituelle ?

Mais comment procéder ?

L’enfant rêve de suspendre les lois physiques, voire de les abolir un temps.

La baguette, bien sûr, le permet. Je peux voler, remonter le temps, danser sur l’océan si ça me chante, chevaucher pégases et nuages, élargir mon sourire aux étoiles, voir de nouveau bleuir sans limites les neiges éternelles, les glaciers et les pôles, avoir un coeur grand comme la planète éclairée d’un soleil nouveau, me transporter partout instantanément, franchir tous les caps et naviguer par tous les vents, être toujours  à nouveau l’enfant qui danse, fait un pas de côté et sait se rendre invisible, passer à travers tous les miroirs et découvrir tous les univers, etc, etc.

Mais…

Comment renouveler et rejouer la vie sur cette terre, unique, merveilleuse, pleine d’une beauté arborescente sans fin ? Ou tout simplement la libérer de tout ce qui la parasite, la freine, la dégrade, la décompose, l’assassine, pour la laisser enfin être ?

Donc : je suspends d’abord le temps pour réfléchir, ça c’est acquis.

Nous sommes désormais dans le temps suspendu.

Mais il se peut que j’y reste une éternité avant de trouver !

Car tout le monde le voit, à moins d’être aveugle, la vie sur terre est en train de disparaître très vite dans une folie chaotique exponentielle, de s’effondrer comme une tour sous l’impulsion d’une démolition contrôlée. Vie des océans, des animaux, des forêts, des poissons, des coraux, du climat même ! Car le climat, à sa façon, est vivant ! Sans parler de la déliquescence de la vie culturelle, intellectuelle, spirituelle, des humains. De leur rapport au monde, au cœur, à la terre, à la poésie…

 

Face à tout cela une attitude humble et progressive s’impose… Je commencerai peut-être par une solution simple qui gagnerait un coeur après l’autre, que chaque vie s’éveille et devienne meilleure, une à une, que chaque vie soit une vie en mieux… Un peu comme dans le film La belle verte de Coline Serreau… où le personnage principal, joué par Coline Serreau elle-même, à la fois terrestre extra, et extraterrestre, provoque des sursauts d’éveil et de conscience chez certains humains qu’elle croise, comme d’un coup de baguette magique… untel quittant ses chaussures pour marcher pieds nus sur le macadam, tel autre balançant par la fenêtre son poste de télévision enfin reconnu dans son obsolescence constitutive, etc.

Oui, mais l’objection massive tombe de suite : ça n’arrêtera en rien la grosse machinerie qui saccage la planète en tous sens…

Qu’y répondre ?

Que la baguette magique peut et sait annuler toutes souffrances et suspendre toutes les guerres et les atrocités en cours ?

Stopper l’effrénée spéculation financière et toutes les bulles d’abstraction qui par force en viennent à gagner l’entière réalité telles la gangrène sur un corps humain ?

Qu’est-ce qu’une baguette magique face à tout cela ?

Mais justement !

Si elle me permet d’ouvrir chaque conscience, chaque être, chaque vie, tant sur l’horreur que sur le paradis que nous pouvons, avec énergie, volonté et détermination, bâtir ici et maintenant ?

Alors… tout est possible !

Je demande donc en deusio, à ma baguette magique, d’ouvrir chaque conscience, chaque vie, à la Vie elle-même !

Chamanisme véridique à tous les étages sur la planète ! Il est temps ! Quel charivari ! Quelle immense fête de fraternité ! Quel concert d’âmes enfin exaltées par la Vie ! Quelle liesse déliée des liens qui libèrent ! Quel miracle !

Les coeurs sensibles se reconnaissent dans les coeurs sensibles, les âmes dans les âmes, humains et non humains communient dans un même jardin tout reverdi d’amour et de joie… Toute éducation étant oeuvre de la vie elle-même, le mal est toujours extirpé par avance par la racine… et en connaissance de cause, enfin ! Tout ce qui sépare de la conscience une et cosmique a disparu… L’amour meut tous les éléments vivants de ce monde nouveau…

La baguette magique, heureuse d’avoir accompli sa mission, retourne d’où elle est venue, dans le sein chaleureux de la fiction sacrée… et le miracle continue d’être célébré chaque jour, dans chaque geste et chaque sourire, par tout ces êtres qui désormais n’ont plus qu’un seul but dans la vie : la Vie elle-même !

L’ultime question est alors, après avoir lu cette modeste paperole littéraire, de savoir ce qui en chacun de nous, humblement, tient lieu de baguette magique et est susceptible d’agir, et durablement, comme celle-ci !

 

Et toi qu’en penses-tu ?

Que ferais-tu pour changer les choses si tu avais une baguette magique ?

Laisse tes avis dans les commentaires…

 

Cet article participe à l’évènement “et si j’avais une baguette magique » du blog les-enfants-avenir.com. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

Si tu as aimé cet article, tu es libre de le partager sur tes réseaux. Merci à toi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire